6 habitudes pour prévenir et guérir du cancer




Le projet Rémission Spontanée est un projet qui recense plus de 3500 cas, issus de la littérature scientifique, de patients qui ont guéri de maladies dites « incurables », soit sans aucun traitement médical soit par un traitement médical jugé « insuffisant » pour permettre une guérison aussi spectaculaire.


 
Ces études de cas sont passionnantes et riches d’enseignement. Alors que la médecine allopathique les a regroupés sous le terme de « cas inexplicables », ces cas viennent directement questionner notre approche du corps, de l’esprit et de la médecine. N’osant pas les appeler « miracles », ne sachant pas quels mystères soutenaient ces guérisons « inexpliquées », les médecins ont préféré les classer et aussitôt les oublier. Parmi ces cas, on retrouve un grand nombre des patients atteints de cancers en phase terminale, qui ont été guéris ou dont les tumeurs ont subitement disparu.

Pourquoi et surtout comment un tel processus d’auto-guérison est-il possible ? Est-ce un hasard ou est-ce une conséquence logique au comportement des patients ? Les patients étaient-ils passifs ou au contraire pro-actifs, impliqués et concernés par leur maladie ? Tant de questions auxquelles l’étude « Rémission Spontanée » vient apporter des réponses. En effet, des médecins se sont donné pour objectif d’interviewer les personnes concernées par ces « rémissions spontanées » alors que leur cancer était à un stade avancé (stade 4).
 
Pour ceux qui luttent contre le cancer ou qui ont bien l’intention de s’en passer, voici les conclusions du projet qui vous guideront dans votre chemin vers la guérison. En plus d’interroger les patients pour savoir ce qu’ils avaient fait pour aller mieux, les médecins se sont également penché sur le rôle de leurs médecins. Généralement, ces médecins étaient des médecins non conventionnels,  puisque beaucoup de ces patients avaient choisi de refuser un traitement médical occidental/allopathique.

Ces médecins ont constaté que ces rémissions n’avaient rien d’inattendu ou d’accidentel. Entre tous ces patients, 6 habitudes ou comportements adoptés ont  été identifiés et il est intéressant de noter que les patients eux-mêmes attribuent leur guérison à ces habitudes.

1. ILS ONT CHANGÉ LEURS HABITUDES ALIMENTAIRES.
La majorité des personnes interrogées ont décidé de changer leur régime alimentaire pour guérir et affirment que cela était un puissant outil d’auto-guérison. La plupart des malades ont décidé de prioriser des aliments complets, des fruits, des légumes, des céréales et des légumineuses, tout en éliminant la viande, le sucre raffiné, les céréales raffinées et les produits laitiers.

Soyez en surs, l’intelligence de votre corps est infinie et il dispose de mécanismes d’auto-guérison innés. Mais lorsque ces mécanismes ont été étouffés pendant des années, par une alimentation pauvre et chargée de toxines, il devient très difficile pour votre corps de lutter efficacement et avec tout son potentiel de guérison contre un cancer, ou tout autre maladie d’ailleurs.  Vous l’aurez compris, c’est tout l’inverse qui se produit quand vous faites le choix d’une alimentation pleine de vie et adaptée à vos besoins : votre corps est prêt à se battre contre le cancer et à vous soutenir dans cette démarche.

Notre corps est naturellement attiré ou enclin à être en équilibre. Toujours, il cherchera à revenir à ce que l’on appelle l’homéostasie, c’est-à-dire la capacité innée qu’a notre corps à revenir constamment à un état d’équilibre, malgré les contraintes extérieures.  Un exemple très simple est celui de la température corporelle, qu’il pleuve, qu’il gèle ou que la canicule s’abatte, votre corps garde toujours un équilibre thermique. Ce n’est qu’un équilibre parmi des centaines ! A vous de savoir si vous mettez tout en pratique pour permettre cet équilibre naturel ou si vous lui imposez jour après jour des obstacles et des pressions qui l’en détournent. Et finiront par enraciner les déséquilibres.

2. ILS ONT ENTAMÉ OU APPROFONDI UNE APPROCHE SPIRITUELLE DE LA VIE
A noter que la spiritualité et la religion sont deux choses très différentes ! Derrière le mot « spiritualité » il n’y a pas de dogme ou de règles comme c’est le cas pour une religion. La spiritualité est une sensation interne, qu’on n’étiquette pas, qui n’exclut personne, qui est accessible à tous et que l’on décrit souvent comme un sentiment d’amour, de connexion universelle. Un exemple très simple : les yeux rivés sur un magnifique coucher de soleil, le souffle coupé par la beauté et la grandeur du paysage que vous observez, vous êtes ébahis par quelque chose qui vous dépasse et à la fois, au fond de vous, vous vous sentez très intime et très apaisé par ce qui vous entoure. Comme si tout cela était connecté à vous.



Une étude a montré que l’engagement dans une pratique ou une communauté spirituelle peut prolonger votre durée de vie jusqu’à 14 ans. Que vous cultiviez cette spiritualité à l’intérieur de vous, ou au sein d’une communauté élargie, l’effet est là. Des exemples de pratiques spirituelles individuelles seraient : la méditation, la gratitude (prendre le temps, chaque jour, pour réaliser combien nous sommes choyés dans notre vie), voir l’autre en soi (faire preuve d’empathie et de compassion), aller au contact de la nature, écouter sa respiration, prier, rendre des services désintéressés, etc.

3. ILS RESSENTAIENT DE L’AMOUR, DE LA JOIE ET DU BONHEUR
La grande majorité des patients concernés par ces cas de « rémission spontanée » ont fait un point d’honneur à ressentir et exprimer davantage d’amour, de joie et de bonheur dans leur quotidien. Contrairement à ce que l’on pense souvent, l’amour ou le bonheur ne sont pas des émotions qui naissent en nous par réaction au monde extérieur. C’est davantage une perception de la vie qu’on adopte et qui colore chacune de nos expériences. Les personnes optimistes ne sont pas des personnes à qui tout réussit et qui sont gâtées par la vie, mais des personnes qui ont fait le choix volontaire et conscient de voir leur monde sous un angle optimiste. En gros, être heureux dépend en grande partie de vous. Si vous voulez prévenir ou guérir la maladie, n’attendez pas que la vie vous sourit de toutes ses dents pour vous considérer aimé ou heureux, mais décidez de consciemment vous sentir de cette sorte, quelques soient les événements extérieurs.

Des études montrent que les gens heureux (qui décident de voir leur vie avec le prisme du bonheur, de l’optimisme et de la gratitude) vivent jusqu’à dix ans de plus que les gens malheureux. Les optimistes ont un risque 77% plus faible de maladie cardiaque par rapport aux pessimistes, probablement parce que les sentiments de joie, d’amour, de connexion, d’optimisme et de bonheur annulent les réactions de stress nuisibles à votre corps. Lorsque vous ressentez toutes ces émotions, votre corps est inondé d’hormones de guérison  (comme l’ocytocine, la dopamine, l’oxyde nitrique, et les endorphines). Vos cellules (y compris les cellules cancéreuses) baignent dans ce tourbillon d’hormones et rendent à nouveau possible les mécanismes d’auto-guérison, aussi naturels que puissants, de votre corps.

4. ILS ONT LÂCHÉ PRISE SUR LEURS ÉMOTIONS REFOULÉES
Une grande partie des personnes interrogées croyaient que le fait d’avoir lâché prise sur des émotions négatives qu’ils refoulaient ou alimentaient depuis des années, leur avait permis de guérir et de retrouver leur équilibre. La peur, la rancœur, la culpabilité, la colère, le chagrin, ou le ressentiment : autant d’émotions négatives qui vous consument progressivement de l’intérieur. Je me souviens souvent de cette phrase : « La rancune c’est comme prendre du poison et espérer qu’il tuera vos ennemis ». Jour après jour, vous seul ressentez la douleur et le poids de cette rancune, de cette colère, et je vous assure, cette émotion est votre prison.

 Nous savons que les émotions refoulées, qu’elles existent dans notre conscient ou subconscient, agissent comme des détonateurs de notre amygdale (située dans le cerveau). L’amygdale perçoit des pensées négatives ou un danger réel de la même façon : comme une menace. En réaction, votre corps répond de façon mécanique par l’émission d’hormones liées au stress qui viennent modifier votre état interne et désactivent votre capacité naturelle d’auto-guérison. Menace imminente ou anxiété fictive (la plus courante), le résultat est le même, la chimie de votre corps change.

Faites face à vos émotions négatives avec une approche saine. N’attendez jamais que « l’autre », ou la situation externe change pour être capable de pardonner, d’aimer, de faire confiance, de laisser aller, etc. Cette décision est la vôtre. Avoir toujours raison est une quête sans fin et sans récompenses, être heureux est beaucoup plus intéressant!

5. ILS ONT PRIS DES SUPPLÉMENTS
Avec l’idée de détoxifier leur corps, un grand nombre de ces patients avait pris des herbes, des suppléments réguliers et/ou des vitamines pour aider leur corps à éliminer les toxines accumulées.

Ce qui est très intéressant dans cette habitude, c’est que la méthode choisie importe peu. La preuve, on connait tous l’effet placebo démontré dans de nombreuses études et qui nous indique que 18 à 80% du temps, les patients ayant pris des pilules de sucre sans ingrédients actifs ont vu une évolution positive sur leur santé.

Dans le cas de ces rémissions spontanées, c’était moins le choix de complément qui importait que le fait que le patient ait décidé de prendre soin de soi, de faire des recherches et de choisir un complément qui lui paraissait cohérent et utile. Les patients exprimaient à nouveau le fait qu’ils étaient dans une approche pro-active de leur maladie plutôt que passive ou de victime.

6. ILS ONT ÉCOUTÉ LEUR INTUITION AU MOMENT DE PRENDRE DES DÉCISIONS CONCERNANT LEUR TRAITEMENT
Les patients ont souvent parlé de l’importance de suivre leur intuition en ce qui concernait les décisions liées à leur traitement, ce qui d’un point de vue purement physiologique est également logique. En effet, lors d’une étude réalisée sur des rats cancéreux  à qui on faisait subir des chocs électriques légers, ils ont constaté que les rats qui cherchaient une échappatoire aux chocs ne mouraient 30% du temps de leur cancer alors que les rats qui subissaient passivement leur sort, s’allongeant et attendant les chocs aléatoires, comme s’ils n’avaient pas le choix, mourraient 73% du temps de leur cancer.

En d’autres termes : votre corps est votre affaire. Et rien n’est impossible. Quel que soit votre choix : un traitement conventionnel, un traitement alternatif comme les patients étudiés par le projet « Rémission Spontané », un mélange des deux qui vous convient et vous correspond, dans tous les cas vous en êtes responsable. Votre corps n’est pas une voiture que vous pouvez amener chez le garagiste pour une réparation express.  Votre corps  est un univers unique, complexe et magique dont vous seul connaissez la profondeur et le fonctionnement.
source:  http://www.lepalaissavant.fr

2 commentaires:

  1. merci pour ces conseils très judicieux !

    RépondreSupprimer
  2. je pense que tout celà est vrai ! merci pour ces témoignages !

    RépondreSupprimer