toutes les solutions naturelles pour sortir de la dépression et de l'angoisse







Avant de commencer, il est important de savoir que pour sortir du mal être, vous devez être prêt à changer d'habitudes et d'attitudes. C'est avant tout la volonté de vous voir changer, de vous prendre en main qui va vous amener vers la sérénité. N'attendez pas des autres qu'ils vous aident à changer, n'attendez pas que la vie vous mette dans un meilleur contexte pour commencer à mieux vivre. C'est votre vie, c'est à vous d'en faire quelque chose ! Alors si vous décidez d'être acteur de votre vie, il est temps de lire la suite.

J'ai sélectionné ci-dessous toutes les solutions naturelles qui me semblent être les plus efficaces, tout simplement car je les ai moi-même testées. Bien entendu il existe beaucoup d'autres méthodes et notamment des plus classiques telle que la psychothérapie. 

Bougez votre corps 

Pratiquer une activité physique a prouvé ses nombreux bienfaits en ce qui concerne le traitement de la dépression. 
Tout d'abord, cela permet de se vider l'esprit et d'arrêter de penser à ses problèmes. Cela permet aussi de décharger le stress, les angoisses et les toxines. Pratiquer une activité physique (marche rapide, courir, nager, corde à sauter...) provoque un meilleur sommeil, plus profond et plus régénérateur. 
Cela apporte aussi un bienfait fondamental, qui est celui d'envoyer un message à mon esprit et à mon corps: 
"La dépression, c'est fini. Je choisis de ne plus me laisser abattre et de maintenir un bon niveau d'énergie". Croyez-moi, 
cela fait une nette différence! 
Dès que vous sentez le moral qui diminue, les idées noires qui arrivent: n'attendez pas, faites de l'exercice! C'est la meilleure façon d'empêcher la dépression de s'installer, et aussi de la faire fuir.

Corrigez un déséquilibre nutritionnel

Chaque fois que vous subissez un stress, cela provoque dans le sang une décharge d'adrénaline, de noradrénaline et de cortisol, des hormones sécrétées par les glandes surrénales.

Cette décharge hormonale déclenche le transfert de vos réserves en minéraux et oligo-éléments stockés dans les organes et les muscles vers votre sang. Votre corps cherche ainsi à mieux supporter le stress, et à en compenser les effets. Cette réaction est efficace sur le coup, mais il faut savoir que ces minéraux et oligo-éléments seront ensuite en grande partie éliminés par les urines, les jours suivants.

Lorsque vous subissez un important choc émotionnel (deuil, accident, licenciement, séparation...), le stress se maintient. Les décharges hormonales continuent. vos glandes surrénales continuent à sécréter leurs hormones sous l’effet du stress, et vos réserves en minéraux et d'oligo-éléments s’épuisent. 
Votre capacité à surmonter votre stress diminue. Vous ressentez fatigue, puis fatigue nerveuse qui se manifestent par des palpitations cardiaques, des troubles gastriques, des troubles intestinaux, des maux de tête et des vertiges qui accentuent encore votre stress. Une déperdition supplémentaire de minéraux et d'oligo-éléments se prolonge, inévitablement.
Peu à peu, votre système s'emballe et vous allez vers la dépression, par auto-amplification du phénomène !

La solution, vous l'avez devinée, consiste à reconstituer votre capital en minéraux et oligoéléments, au fur et à mesure que vous traversez l'épreuve, et donc de consommer ces nutriments. Mais attention, il est crucial également de consommer les vitamines qui vous permettent d'assimiler les minéraux (sans quoi ils sont évacués par les urines et les déjections), des acides aminés et acides gras qui assurent la rétention des minéraux dans vos tissus et entretiennent la production hormonale afin qu’elles ne s'épuisent pas, elles non plus. 

 Les vitamines qui permettent l'assimilation de ces minéraux sont principalement les vitamines du groupe B (B3, B6, B9, B12), que vous trouvez dans la peau des céréales (germes de blé, flocons d’avoine), les légumineuses (haricot, lentille, petit pois…), les levures de bière, le pain complet, le poisson, la viande (surtout les volailles bios)… La vitamine B6 est particulièrement importante car elle favorise l'assimilation du magnésium et la vitamine D est indispensable au métabolisme du calcium.
 Plusieurs acides aminés jouent des rôles importants : la taurine favorise l’assimilation du calcium et du magnésium, la glutamine est précurseur de l’acide gamma-aminobutyrique (GABA), neurotransmetteur qui empêche le risque de surexcitation neuronale du cerveau ; la tyrosine est essentielle à la production de dopamine, d’adrénaline et de noradrénaline impliqués dans la régulation des performances neuromusculaires, la vivacité d’esprit, la concentration et l’humeur ; l’arginine régulateur du cortisol, hormone médiatrice du stress.

Pour éviter que vos glandes surrénales ne s'épuisent, vous devez aussi consommer d’autres précurseurs hormonaux, que sont les acides gras oméga-3 à longue chaîne, que sont l’EPA et le DHA. Lorsqu'ils sont associés à tous les éléments ci-dessus, on constate qu'ils se potentialisent mutuellement et ont un effet anxiolytique et tranquillisant ; On en trouve notament dans les poissons gras : saumon, hareng, sardine, etc.

Ne pas oublier les oligo-éléments : le manganèse, le cuivre, le chrome et le sélénium qui interviennent comme cofacteurs de très nombreuses réactions métaboliques, dont les sécrétions des glandes endocrines. Ces sécrétions sont indispensables pour que votre cerveau continue à produire l'hormone de la bonne humeur (la sérotonine), ainsi que les autres neurotransmetteurs nécessaires à la bonne gestion de vos émotions (acétylcholine, dopamine, GABA...).




L'EMDR

L'EMDR, ou eye movement desensitization and reprocessing, promue par feu Dr David Servan-Schreiber, qui nous a quitté voici un an.

Il s'agit d'une technique qui consiste essentiellement à bouger les yeux, selon un enchaînement précis, pour modifier votre état émotionnel.
Le phénomène fut découvert par hasard, par la psychologue américaine Francine Shapiro,  lors d’une promenade en mai 1987. Elle s'aperçut que ses « petites pensées négatives obsédantes » disparaissaient quand elle faisait aller et venir rapidement ses yeux de gauche à droite. Il ne lui en fallut pas davantage pour proposer l’exercice à ses collègues, l’expérimenter auprès de ses patients et créer l’EMDR, avec des résultats éclatants – notamment pour les états de stress post-traumatique (ESPT) subis par les victimes de conflits, d’attentats, de violences sexuelles ou de catastrophes naturel.

Selon le Dr Servan-Schreiber :

« C'est le traitement le plus controversé depuis la révolution de la psychanalyse et celle, plus récente, des antidépresseurs. Dans les années 1980, une étudiante en doctorat à Menlo Park, Francine Shapiro, a découvert que les mouvements oculaires rapides permettaient d'atténuer des souvenirs traumatiques en les remplaçant par des images et des pensées nouvelles. Quinze ans de recherche plus tard, les résultats de l'EMDR pour traiter les troubles post-traumatiques sévères se révèlent supérieurs à ceux des médicaments et beaucoup plus rapides que les psychothérapies classiques ou comportementales. Névroses de guerre, conséquences d'un viol, d'un séisme ou d'un accident : 80 % des sujets se disent guéris en trois séances. Ensuite, un suivi de quinze mois montre que les effets bénéfiques persistent bien au-delà du traitement. »


Écrire ce que vous ressentez

Asseyez-vous le dos droit, sur le bord d'un chaise, mains sur les cuisses, dans une position confortable et digne. Concentrez-vous sur les sensations de votre corps, et essayez de trouver des mots pour décrire comment vous souffrez :

Que se passe-t-il en vous ? Par où vos émotions négatives commencent-elles ? Quel est l'enchaînement des « idées noires » qui se succèdent dans votre tête ? A quelle heure vous réveillez-vous la nuit et quelles sont habituellement les premières pensées dévalorisantes sur vous-mêmes qui vous viennent à l'esprit ?

Où cela vous fait-il le plus mal physiquement ? Est-ce que c'est la gorge, le ventre, la poitrine, la tête ?

Ne cherchez pas uniquement les idées négatives ou les douleurs et parlez aussi des choses neutres ou positives que vous ressentez, s'il y en a. Couchez tout cela sur le papier. Peu à peu, vous pouvez ainsi apprendre à apprivoiser votre douleur  et mieux vivre avec elle. Vous vous rendrez compte que la dépression n'est pas vous, mais que ce sont des idées qui, pour un temps, vous accompagnent dans la vie que vous menez par ailleurs.




L'acupuncture 

Naturellement, l'acupuncture ne va pas à elle seule remplacer un traitement antidépresseur. Elle reste néanmoins un plus non négligeable pour tous ceux qui veulent se soigner autrement. C'est un bon traitement de fond, pour reconnecter son corps à son esprit. 

L'ostéopathie

La somatisation est une partie très importante de l'angoisse ou de la dépression. Bien souvent les douleurs physiques apparaissent avant même que l'on est conscience d'une souffrance mentale. Le ventre est considéré comme le deuxième cerveau, il est le cerveau émotionnel. L'ostéopathe peut soulager en douceur des tensions viscérales ou des symptômes tels que la diarrhée, la constipation, les ballonnements, les acidités ou les sensation d'étouffements. Autant que l'esprit agit sur le corps, le mieux être du corps peut agir sur l'esprit.

L'aromathérapie 

Ce qui est surprenant avec l’aromathérapie, c’est qu’elle procure un bien être immédiat. L’effet est certes passager, mais il permet de trouver un petit réconfort, pour se lancer dans une activité constructive. 

Huile essentielle d’oranger amer : Elle est aussi appelé petit grain bigarade « Citrus aurantium ». Son parfum à lui seul apporte détente et relaxation. Je vous conseille donc cette huile en diffusion dans l’air. Vous pouvez aussi en appliquer quelques gouttes pures sur la peau (torse, poignets, ou plante des pieds). Celle huile peut aussi être prise par voie interne (2 gouttes dans du miel, de l’huile d’olive ou du sucre de canne).

Huile essentielle de camomille romaine : "Chamaemelum nobile" est un anti-stress majeur, à appliquer pure sur la région du torse avant ou après un épisode stressant.

Huile essentielle de marjolaine à coquille : « Origanum majorana » peut être appliqué sur la peau, pure ou prise par voie interne. Elle est efficace contre l’angoisse et pour lutter contre le stress. Elle est aussi connue pour rééquilibrer les troubles nerveux. 

Huile essentielle de lavande fine : L’huile « Lavandula angustifolia » est excellente pour calmer le stress et l’anxiété, se relaxer, elle est aussi anti-dépressive. On l’utilise en application sur la peau après dilution dans une huile végétale, en diffusion dans l’air, ou par voie interne. Vous pouvez aussi en mettre quelques gouttes dans un bain. Une petite astuce: mettre 2 gouttes sur le revers de la taie d’oreiller pour favoriser un sommeil rapide.  

Huile essentielle de mandarine : « Citrus reticulata » est très efficace contre les angoisses, l’insomnie, le stress et l’agitation en général. Son odeur vous calme rapidement: vous pouvez donc la diffuser, vous l’appliquer (associée à de l’huile végétale), ou la prendre par voie interne (2 gouttes dans du miel, de l’huile d’olive ou du sucre de canne, ce 3 fois par jour).

Parmi les autres huiles essentielles efficaces contre le stress et la dépression, je pourrais vous citer, l’huile essentielle d'ylang-ylang, anxiolytique et antidépresseur, l’huile essentielle de la fleur de jasmin, à diffuser ou à mettre dans un bain…

Attention tout de même : les huiles essentielles sont des produits très puissants, alors ne les utilisez pas n’importe comment… surtout si vous ne savez pas ce que vous faîtes. Pour tout ce qui concerne les mélanges et les applications cutanées par exemple, demandez l’avis d’un professionnel.

La luminothérapie : se soigner par la lumière

La luminothérapie consiste à diffuser artificiellement chez soi de la lumière d'intensité et de spectre lumineux proche de 
celle-du soleil, soi par le biais d'un simulateur d'aube, soit grâce à une lampe de luminothérapie (un peu plus cher). 
En empêchant la sécrétion de mélatonine, la lumière d'un simulateur d'aube permet de se réveiller en douceur. Cela régule 
l'horloge interne et améliore la synchronisation des rythmes biologiques. Ceci a pour effet une meilleure forme et une plus grande énergie. Une lampe de luminothérapie stimule également les régions de la base du cerveau et augmente donc le niveau de sérotonine (neurotransmetteur) qui a un effet antidépresseur et régulateur de l'appétit. Naturellement, s'il fait grand soleil, vous pouvez aussi aller vous exposer à cette lumière en allant faire un tour dehors!

 phytothérapie : découvrez les vertus des plantes

- Le griffonia : Pour stimuler naturellement la sérotonine dans votre cerveau, il est conseillé de recourir au 5-HTP, un nutriment précurseur de la sérotonine présent dans le Griffonia, une plante originaire d'Afrique. 
A la différence des antidépresseurs chimiques qui retiennent artificiellement la sérotonine produite dans le cerveau, le 5-HTP aide l'organisme à en fabriquer davantage. 

-Pour soulager la dépression, on entend beaucoup parler du Millepertuis. Cette plante a en effet déjà démontré des actions tout aussi efficace que beaucoup d’antidépresseurs. Cependant, elle peut rendre moins efficace certains médicaments. Demandez bien sûr conseil à votre médecin avant de l’utiliser.

- Contre l’angoisse et l’insomnie, vous pouvez aussi utiliser des plantes telles que la valériane, la passiflore, l’aubépine… La valériane par exemple est vraiment très efficace contre l'insomnie.

- Dans le cas d’anxiété généralisée, il existe une plante : le Gingko Biloba, qui permet d’agir sur votre système nerveux et de le réguler (elle est presque aussi efficace qu’un anxiolytique, et ne cause aucune dépendance). 
Il existe aussi des plantes dîtes « adaptogènes » qui vont faire en sorte de régénérer vos glandes surrénales, très certainement affaiblies : l’Astragale et l’Eleutherocoque fonctionnent par exemple très bien.

Pratiquez la respiration abdominale 

Apprenez d'abord comment faire, puis pratiquez plusieurs fois par jour. Pratiquez même quand tout va bien, car c'est le fait de le faire souvent qui installera la sérénité sur le long terme. Les bienfaits de la respiration sont due à l'oxygénation, la détoxination ainsi que la favorisation de la sécrétion d'hormones. Mais le mieux est encore d'essayer, vous serez très vite convaincu.


source:http://cheminsdelasante.canalblog.com/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire